Inondations et expert d'assuré

Ci-après un excellent article de Charles Sannat, l'auteur de l'excellent blog INSOLENTIAE, publié à l'occasion des inondations de 2016: "Inondations: les 6 règles que l'on vous cache pour être bien indemnisé".

 

L'auteur rappelle, entre autre, que

 

1. Tout est dans le contrat: "Lisez vos contrat pour savoir ce qui est assuré, ce qui est exclu, ce qui est couvert, ce qui ne l'est pas."

 

2. Il faut prendre son temps pour formaliser sa réclamation: "Soyons très clair: si vous voulez être chez vous la semaine prochaine, alors vous serez très mal indemnisé avec toutes les conséquences pour vous plus tard ... Et croyez moi, vous allez le payer très cher."

 

3. Il faut faire intervenir un huissier de justice pour faire constater l'ampleur de vos dommages en cas de sinistre important: "Prenez rendez-vous avec un huissier de justice. Faites autant de photos que vous voulez ... mais cela ne vous servira pas. Tout le monde s'en fiche. La seule qui compte devant un Tribunal, c'est un constat d'huissier. Il vous en coutera entre 250 et 700 € en fonction du temps passé et du nombres de photos annexées au constat.". J'ajoute que les frais de constat d'huissier peuvent parfois être pris en charge au titre de votre contrat d'assurance.

 

4. Qu'il convient de tout lister même si "Cela va vous prendre beaucoup de temps, (...) de lister l'ensemble de vos pertes. (...) Tout, de la petite cuillère à la petite culotte, vous devez tout lister, en passant par le mobilier et le bâtiment lui même"

 

5. Vous devrez chiffrer tout "dans un document où vous allez également inscrire la désignation précise du bien, sa date d'achat, sa vétusté, sa valeur d'usage et également son prix d'acquisition sans oublier idéalement son prix de remplacement à l'identique. Cela va vous prendre du temps, croyez moi ... Ce document porte le nom d'état des pertes.". Dans l'idéal, ce document doit être réalisé par votre expert d'assuré.

 

Sannat termine ainsi 

 

6. "Désignez immédiatement un expert d'assuré !"

 

Rien à ajouter à cet égard, en particulier s'agissant de la nécessité de vérifier la compétence, le sérieux et l'honnêteté du professionnel que vous choisissez pour vous défendre contre à votre assureur ...