Expert d'assuré: comment vous défendre ?

A condition d'avoir un minimum de compétences, d'expérience, une certaine curiosité intellectuelle et d'avoir évité  de raconter n'importe quoi au moment où vous lui avez consenti sa mission, un expert d'assuré doit être en mesure:

 

- d'étudier les garanties de la police d'assurance que vous avez souscrite et d'optimiser votre réclamation en fonction d'elles

 

- de vous conseiller dans la réalisation des mesures conservatoires qui vous incombent 

 

- de procéder au relevé des dommages que vous avez subis afin d'établir un état des pertes, autrement dit le document récapitulant les différents postes de réclamations au sens de l'ancien article 1315 alinéa 1 du Code Civil, tout en vérifiant les surfaces, valeurs avant ou chiffres d'affaires que avez déclarés à l'occasion de la souscription de votre contrat

 

- d'organiser une expertise contradictoire, de pointer puis de négocier le chiffrage des dommages avec l'expert désigné par votre assureur

 

- d'intervenir au procès-verbal d'expertise dans le cas où un recours est susceptible de compenser les insuffisances du contrat d'assurance que vous avez souscrit

 

- d'établir à l'issue de ces opérations un détail de règlement, autrement dit d'appliquer au mieux les garanties du contrat d'assurance que vous avez souscrit en les interprétant en votre faveur face à l'expert d'assurance et, si nécessaire, à la compagnie d'assurance

 

- de faire courir les intérêts légaux en cas de règlement tardif, de saisir le service réclamation en cas de désaccord, d'organiser une tierce expertise en cas de désaccord persistant, sans quoi le dispositif de médiation mis en place par la Fédération Française des Sociétés d'Assurance vous restera fermé (Cf. Rapport du Médiateur de la FFSA 2015-2016 (page 10) sur la nécessité de la tierce expertise) ...


Rapport du Médiateur de la FFSA 2016 (page 10) sur la nécessité de la tierce expertise
Rapport du Médiateur de la FFSA 2016 (page 10) sur la nécessité de la tierce expertise